FANDOM


Alain Jakubowicz

Alain Jakubowicz est un avocat français né le 2 mai 1953 à Villeurbanne.

Il a été le président de la Licra du 31 janvier 2010 à octobre 2017, laissant sa place à Mario Stasi.

Relations avec Dieudonné Modifier

En septembre 2013, Alain Jakubowicz, dans une lettre adressée à Jean-Yves Le Drian, décrit la quenelle comme un "signe de ralliement à Dieudonné et correspondant au salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la Shoah".[1] Deux mois après, Dieudonné dépose une plainte en diffamation contre la Licra.[2]

En janvier 2014, Dieudonné porte plainte avec Robert Faurisson, Youssouf Fofana, Alfredo Stranieri, Germain Gaiffe ainsi que plusieurs autres criminels multicondamnés (Philippe Abitbol, condamné à 25 ans de prison pour avoir étouffé sa fille ; Samuel Lamy, condamné à 27 ans de prison pour le meurtre d'un policier ; Mohamed Agouzzal, condamné à perpétuité pour avoir étouffé sa première compagne et tué et dépecé sa deuxième ; Alexandre Lescarcelle-Inigo, prostitué condamné à 30 ans de réclusion pour la torture et le meurtre de deux clients ; et Akim Belloulou, condamné à 30 ans pour meurtre), contre Alain Jakubowicz pour "diffamation publique" et "injure publique" pour avoir qualifié la quenelle de "salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la Shoah" et l'accusent d'antisémitisme.[3]

Relations avec Alain Soral Modifier

En novembre 2013, après la censure de plusieurs livres édités par Kontre Kulture suite à une plainte de la Licra, Soral dira au sujet de Jakubowicz :

Monsieur Jakubowicz ne représente pas l'antiracisme, il représente la communauté organisée dans ce qu'elle a de plus cruel, de plus manipulatrice et de plus illégitime du point de vue républicain.[4]
En mars 2018, Alain Jakubowicz apparaît lors du procès d'Alain Soral pour des dessins publiés sur le site d'E&R, alors qu'il n'est avocat ni de la défense ni du plaignant. Le motif exact de sa présence n'est pas connu.[5] Dans l'épisode 5 de Soral a (presque toujours) raison, Alain Soral s'interroge sur la raison qui a poussé Alain Jakubowicz à défendre Nordahl Lelandais. Il dit que Jakubowicz serait membre de "la haute maçonnerie" et "sans doute" de la "haute maçonnerie juive" et du B'nai B'rith. Soral pense que Jakubowicz aurait été "envoyé" comme avocat de Lelandais afin que Lelandais évite de "balancer" un supposé réseau pédophile d'élite. Soral soupçonne même Jakubowicz d'être complice de Lelandais.[6]

Alain Jakubowicz et Robert Faurisson Modifier

En janvier 2014, Robert Faurisson participe à une plainte de Dieudonné contre Alain Jakubowicz pour "diffamation publique" et "injure publique".[3]

À la mort de Robert Faurisson, Alain Jakubowicz dit sur Twitter :

Faurisson n'est plus. Il ne restera qu'un point de détail de l'Histoire[7]
Toujours sur Twitter, il ajoute :
Si vous entendez le tonnerre et voyez des éclairs dans les jours qui viennent c’est que Faurisson aura rencontré Simone Lagrange là-haut. C’est sans doute ce qu’on appelle le jugement dernier...[8]
D'après Jakubowicz, le négationnisme serait "vaincu" et "même éradiqué dans la jeunesse".[9]

Références Modifier

  1. http://archive.is/5GIEc
  2. http://archive.is/oKtky
  3. 3,0 et 3,1 https://www.liberation.fr/societe/2014/01/14/quand-dieudonne-accuse-le-president-de-la-licra-d-antisemitisme_972493
  4. https://www.youtube.com/watch?v=4TWfUHGXvqU
  5. https://www.youtube.com/watch?v=yJIIydvYdQA
  6. https://www.egaliteetreconciliation.fr/Soral-a-presque-toujours-raison-Episode-5-51047.html
  7. http://archive.is/3OpbK
  8. http://archive.is/QrOMy
  9. http://archive.is/tVMjz