FANDOM


Barack Hussein Obama II, né le 4 août 1961 à Honolulu (Hawaï), est un homme d'État américain. Il est le 44e président des États-Unis, en fonction du 20 janvier 2009 au 20 janvier 2017. C'est le premier homme noir à accéder à la présidence des États-Unis. Donald Trump lui succède après avoir emporté l'élection présidentielle de 2016.

Alain Soral sur Barack Obama Modifier

En juin 2011, dans un entretien à la Radio francophone iranienne, Alain Soral dit qu'il pense qu'Obama aurait retourné sa veste quant à la reconnaissance d'un État palestinien à cause du "lobby sioniste" (il précise ensuite que c'est plus exactement le "lobby juif" mais qu'on ne peut pas le dire sous peine de se faire attaquer).

Dans son entretien du mois de mai-juin 2013, Alain Soral élit Barack Obama "antisémite (malgré lui) du mois", Barack Obama s'étant fait qualifier d'antisémite par quelques personnalités juives peu avant. Il en conclut que "le pire des soumis peut être traité d'antisémite".

Alain Soral pense que Barack Obama aurait été choisi par "les réseaux mondialistes du nouvel ordre mondial" car c'est un "noir issu de la petite bourgeoisie pauvre", ce qui empêcherait les Américains de se rendre compte que c'est "l'agent et l'instrument de l'oligarchie mondialiste hors sol". Il dit partager le bilan que font Louis Farrakhan et Donald Trump du mandat d'Obama.

Dieudonné sur Barack Obama Modifier

Dieudonné estime qu'après "le braquage du 11 septembre", il fallait "un nègre président" afin de "redorer le blason des États-Unis" et qu'il a été envoyé par la CIA. Il qualifie Barack Obama de "nègre de maison" et dit qu'il ne serait noir "que de peau" et serait en réalité "un sioniste à la solde d'Israël".

Marc-Édouard Nabe sur Barack Obama Modifier

En janvier 2009, Marc-Édouard Nabe publie un tract sur Obama intitulé "Enfin nègre !". Dedans, il explique se sentir de marbre quant à l'élection de Barack Obama. Il lui reproche de n'avoir rien à voir avec les Afroaméricains (Barack Obama étant d'origine kényane et irlandaise), d'avoir des idées libérales, de servir à "redorer le blason de l'Amérique", d'avoir été soutenu par 78% de la communauté juive et, ultimement, de ne pas avoir invité de jazzmen à sa cérémonie d'investiture. Il l'attaque également sur le plan de la politique internationale, où il lui reproche de vouloir "rayer l'Iran de la carte", de vouloir "nettoyer" le Pakistan, de vouloir capturer ben Laden, de soutenir Israël et le soupçonne de ne pas réellement vouloir retirer les troupes américaines d'Irak.

Nabe est invité dans l'émission "Chez FOG" de Franz-Olivier Giesbert pour s'exprimer sur ce tract. Il s'exprime notamment face à Houria Bouteldja, qui semble être en accord avec lui.